Episode 1. Pas d’infos, pas d’achat

16/06/2020 | Eco-gestes

Pas toujours facile de parvenir à faire le tri entre greenwashing et réellement écoresponsable. Avec cette série d’articles, on va vous aider à y voir plus clair en vous donnant une grille de lecture sous forme de questions à se poser avant d’effectuer un achat. Et on commence aujourd’hui avec notre 1er épisode et notre 1er conseil, base de tout décryptage du greenwashing : pas d’infos, pas d’achat !

greenwashing ou vraiment écoresponsable épisode 1 pas d'infos pas d'achat

C

e n’est aujourd’hui pas facile de parvenir à faire le tri entre greenwashing et réellement écoresponsable. Eco friendly, green, responsable, engagé… Nombre de marques ont bien compris que dans la période actuelle, communiquer sur l’aspect supposé écolo d’un produit devenait un sérieux argument de vente.

Aussi, un super réflexe de base peut être de commencer par s’interroger avec la méthode Bisou (imaginée par M. Lefèvre et H. Verbeken), qui a non seulement un nom trop mignon mais aussi une vraie efficacité :

  • Est-ce un Besoin Immédiat ?
  • Ai-je déjà quelque chose de Semblable ?
  • Quelle est l’Origine du produit ?
  • Cet achat est-il vraiment Utile ?

Et pour aller au-delà, avec cette série d’articles nous souhaitons vous donner quelques clés afin d’analyser et décrypter les informations que vous pouvez le plus souvent trouver. Et ainsi ne pas tomber dans le panneau du greenwashing.

Qu’en savons-nous ?

Les fiches et descriptions pas claires qui ne disent pas exactement d’où provient le produit, de quoi est composé ce dernier, qui l’a fabriqué et comment, on peut vous dire qu’on en a vu passer.

On a en effet écumé internet pendant des mois pour sélectionner la crème de la crème des produits pour une vie au bureau plus durable afin de construire notre offre de welcome packs écoresponsables sur-mesure.

C’est comme ça qu’on sait aujourd’hui lire entre les lignes, décrypter les indications vagues ou aller bien au-delà des apparences parfois alléchantes mais trompeuses. Car qu’on se le dise, ce n’est pas parce qu’un mug est en bambou ou un stylo en liège que cela signifie que sa fabrication et son usage sont respectueux de la planète.

” Ce n’est pas parce qu’un mug est en bambou ou un stylo en liège que cela signifie que sa fabrication et son usage sont respectueux de la planète. “

C’est ce cheminement qui nous a permis d’acquérir non seulement une expertise mais d’établir au passage une grille de lecture, sous la forme d’une série de questions à se poser, à chaque fois que vous vous demandez “greenwashing ou vraiment écoresponsable ?”.

Une grille de lecture valable pour chaque achat

Et ce qui est bien, c’est que ces questions pourront vous servir avant chaque achat.

Que ce soit pour choisir les goodies pour le prochain secret santa, pour commander des fournitures pour le bureau, pour sélectionner des cadeaux pour vos clients mais aussi pour tous les autres produits et services nécessaires à votre entreprise : vous pourrez y faire appel. Et dans votre vie en général d’ailleurs.

” Et ce qui est bien, c’est que ces questions pourront vous servir avant chaque achat. “

Libre à vous ensuite de construire votre propre “cahier des charges” et d’établir ainsi votre équation gagnante réunissant les aspects de l’écoresponsabilité qui vous semblent les plus importants et qui vous aiguilleront dans vos choix.

Une quête de transparence

S’il y a bien une chose que l’on a repéré au cours de ces mois d’élaboration de notre offre, c’est le fleurissement des mots “écologique” et “responsable” un peu partout sur le web. Parfois pour définir une démarche, tantôt pour présenter un produit.

Mais souvent sans que ces aspects ne soient pour autant démontrés ou attestés.

Or lorsqu’on sait à quel point l’écologie et l’écoresponsabilité sont des notions complexes et importantes, elles ne peuvent être dissociées d’une transparence à toute épreuve.

” Lorsqu’on sait à quel point l’écologie et l’écoresponsabilité sont des notions complexes et importantes, elles ne peuvent être dissociées d’une transparence à toute épreuve “

Et c’est d’ailleurs là notre 1er conseil, fil rouge et point de départ de toute démarche de discernement quant à “l’écoblanchissement”, comme on appelle le greenwashing dans la langue de Molière : aux différentes questions que nous vous encourageons de vous poser, vous devez toujours pouvoir y trouver des réponses. Toujours.

En clair et pour bien commencer cette série d’articles sur le décryptage entre greenwashing et écoresponsable : pas d’infos, pas d’achat.

La suite au prochain épisode… Et il se pourrait bien, sans faire de teasing à la limite du supportable qui mettrait vos nerfs à rude épreuve, que nous évoquions les questions d’origine et de lieu de fabrication des produits !

Ce n’est aujourd’hui pas facile de parvenir à faire le tri entre greenwashing et réellement écoresponsable. Eco friendly, green, responsable, engagé… Nombre de marques ont bien compris que dans la période actuelle, communiquer sur l’aspect supposé écolo d’un produit devenait un sérieux argument de vente.

greenwashing ou vraiment écoresponsable épisode 1 pas d'infos pas d'achat

Aussi, un super réflexe de base peut être de commencer par s’interroger avec la méthode Bisou (imaginée par M. Lefèvre et H. Verbeken), qui n’a pas seulement un nom trop mignon mais aussi une vraie efficacité :

  • Est-ce un Besoin Immédiat ?
  • Ai-je déjà quelque chose de Semblable ?
  • Quelle est l’Origine du produit ?
  • Cet achat est-il vraiment Utile ?

Et pour aller au-delà et plus à fond sur le sujet, avec cette série d’articles nous souhaitons vous donner quelques clés afin d’analyser et décrypter les informations que vous pouvez le plus souvent trouver.

Qu’en savons-nous ?

Les fiches et descriptions pas claires qui ne disent pas exactement d’où provient le produit, de quoi est composé ce dernier, qui l’a fabriqué et comment, on peut vous dire qu’on en a vu passer.

On a en effet écumé internet pendant des mois pour sélectionner la crème de la crème des produits pour une vie au bureau plus durable afin de construire notre offre de welcome packs écoresponsables sur-mesure.

C’est comme ça qu’on sait aujourd’hui lire entre les lignes, décrypter les indications vagues ou aller bien au-delà des apparences parfois alléchantes mais trompeuses. Car qu’on se le dise, ce n’est pas parce qu’un mug est en bambou ou un stylo en liège que cela signifie que sa fabrication et son usage sont respectueux de la planète.

C’est ce cheminement qui nous a permis d’acquérir non seulement une expertise mais d’établir au passage une grille de lecture, sous la forme d’une série de questions à se poser, à chaque fois que vous vous demandez si ce que vous souhaitez acquérir est du greenwashing ou vraiment écoresponsable.

Une grille de lecture valable pour chaque achat

Et ce qui est bien, c’est que ces questions pourront vous servir avant chaque achat.

Que ce soit pour choisir les goodies pour le prochain secret santa, pour commander des fournitures pour le bureau, pour sélectionner des cadeaux pour vos clients mais aussi pour tous les autres produits et services nécessaires à votre entreprise, vous pourrez y faire appel. Et dans votre vie en général d’ailleurs.

Libre à vous ensuite de construire votre propre “cahier des charges” et d’établir ainsi votre équation gagnante, celle réunissant les aspects de l’écoresponsabilité qui vous semblent les plus importants et qui vous aiguillera dans vos choix.

Une quête de transparence

S’il y a bien une chose que l’on a repéré au cours de ces mois d’élaboration de notre offre, c’est le fleurissement des mots “écologique” et “responsable” un peu partout sur le web. Parfois pour définir une démarche, tantôt pour présenter un produit.

Mais souvent sans que ces aspects ne soient pour autant démontrés ou attestés.

Or lorsqu’on sait à quel point l’écologie et l’écoresponsabilité sont des notions complexes et importantes, elles ne peuvent être dissociées d’une transparence à toute épreuve.

Et c’est d’ailleurs là notre 1er conseil, fil rouge et point de départ de toute démarche de discernement quant à “l’écoblanchissement”, comme on appelle le greenwashing dans la langue de Molière : aux différentes questions que nous vous encourageons de vous poser, vous devez toujours pouvoir y trouver des réponses. Toujours.

En clair et pour bien commencer cette série d’articles sur le décryptage du greenwashing : pas d’infos, pas d’achat.

La suite au prochain épisode… Et il se pourrait bien, sans faire de teasing à la limite du supportable qui mettrait vos nerfs à rude épreuve, que nous évoquions les questions d’origine et de lieu de fabrication des produits !