Alternéthique met le durable à l’honneur !

16/01/2019 | Observateurs du monde

Il y a peu nous avons découvert le blog Alternéthique. Les chouettes solutions et alternatives écoresponsables mises en avant, les mots toujours justes ainsi que l’énergie qui en émane au fil des articles, nous a donné envie d’en savoir un peu plus sur la personne derrière le clavier.

C’est ainsi qu’aujourd’hui nous sommes heureux de vous inviter à faire connaissance avec sa créatrice, Hélène, jeune rédactrice web à la plume écolo !

 

qwetch vie durable bouteille isotherme

©Hélène Hudry

Peux-tu nous en dire plus sur toi et sur ton parcours ?

Je m’appelle Hélène et je tiens le blog Alternéthique depuis 1 an environ. A côté de ça je suis rédactrice web, entre autres. Il y a deux ans, j’ai terminé mon master en Information et Communication au CELSA. Et à la suite de mes études, j’étais assez paumée. Je souhaitais travailler en réalisant des projets qui ont du sens pour moi, qui contribuent à l’intérêt général. Aussi, j’ai pris le gros risque de me lancer directement toute seule en freelance et de travailler (quand j’ai la possibilité) pour les client.e.s dont les valeurs me plaisent. Et à côté de ça j’ai lancé mon blog qui me prend beaucoup de temps mais qui ne me fait presque pas gagner un rond ! Mais j’en ai besoin, il me fait du bien !

A quand remonte le début de ton histoire avec l’écologie ?

Je crois que j’ai toujours eu en moi une fibre assez écolo. Le fait de détruire le vivant m’affecte particulièrement. Il y a 4-5 ans la question écologique a pris une place plus importante dans ma vie du fait des rencontres que j’ai pu faire, accompagnée de ma prise de conscience de la souffrance animale. Pour moi tout est lié. Et depuis 2 ou 3 ans, l’écologie fait partie de mon quotidien et de mes principales préoccupations. J’y pense tous les jours au point que parfois cela peut m’affecter. J’ai compris depuis peu que je vivais de l’éco-anxiété.

 

Peux-tu nous parler du concept d’Althernétique ?

L’idée d’Alternéthique est venue, justement, du fait que je me sentais démunie par rapport au futur qui se profile devant nous (coucou les familier.e.s de la collapsologie !). J’étais presque paralysée. Et à côté de ça je me suis rendue compte qu’aucun site ne recensait les initiatives, assos et autres entreprises dites « green » œuvrant pour le mieux.
Alors je me suis dit que j’allais remédier à ça !
Sur Alternéthique, je souhaite mettre en avant des projets, des initiatives, des marques qui proposent de faire les choses autrement et participent à un mieux-être (environnement, condition animale, amélioration de la société).
Il n’est pas question de tomber dans une sorte de naïveté et de simplicité en proclamant que nous avons trouvé LES solutions. Il s’agit plutôt de montrer que ça bouge, que des personnes essayent de proposer de meilleures alternatives et tentent de faire les choses au mieux avec conscience et respect de l’environnement ainsi que des êtres vivants qui y vivent, avec éthique quoi !

 

Optimisme et écologie font-ils bon ménage ?

Pour moi c’est une question délicate… En fait je pense qu’il faut être lucide car ce qui se passe en moment n’est pas franchement réjouissant et ce qui se profile à l’horizon l’est encore moins. Penser au futur apporte son lot d’angoisses et de questionnements. Mais pour autant cela bouge par-delà le monde et il faut s’en réjouir. Sans éclipser l’idée que nous allons rencontrer des difficultés, je pense que c’est important de se réjouir des choses positives qui se présentent à nous. C’est possible de faire autrement, c’est possible de progresser. Ne soyons pas résigné.e.s, nous avons plus de ressources que nous le pensons.

 

Développes-tu des projets liés à l’écologie en dehors d’Althernétique ? Si oui, lesquels ?

Je n’ai pas de projets particuliers comme on pourrait l’entendre. Mon métier de rédactrice web me permet d’aborder des sujets liés à l’écologie et de les mettre en avant.
Sinon, à titre personnel, je vais m’engager dans des assos écolos. J’ai toujours hésité à franchir le pas mais là je pense que c’est le moment. J’ai besoin d’aller plus loin et de me sentir connectée aux autres.

 

Comment vois-tu l’avenir de ton site et quels sont tes objectifs pour 2020 ?

En tout sincérité, je n’en ai aucune idée ! Mon site ne me fait pas vivre mais me fait du bien car il me permet de découvrir quotidiennement des initiatives positives. Cependant, je vais peut-être y consacrer moins de temps et plus me concentrer sur mon activité de freelance car il faut tout de même que je puisse vivre à côté. J’espère que la communauté va grossir pour que les projets que je découvre puissent être connus du plus grand nombre. Les bonnes ondes cela se partage !

 

Une astuce éco-citoyenne à partager ?

Préférez, si vous le pouvez, des objets durables (cotons lavables, torchons, oriculi) ! A termes, cela vous reviendra moins chers car ils sont plus résistants. Et puis, c’est souvent plus joli car faits avec des matières généralement plus nobles.

Tous les liens utiles :

Le site Alternéthique.

Les pages Instagram et Facebook.

Il y a peu nous avons découvert le blog Alternéthique. Les chouettes solutions et alternatives écoresponsables mises en avant, les mots toujours justes ainsi que l’énergie qui en émane au fil des articles, nous a donné envie d’en savoir un peu plus sur la personne derrière le clavier.

C’est ainsi qu’aujourd’hui nous sommes heureux de vous inviter à faire connaissance avec sa créatrice, Hélène, jeune rédactrice web à la plume écolo !

qwetch

©Hélène Hudry

Peux-tu nous en dire plus sur toi et sur ton parcours ?

Je m’appelle Hélène et je tiens le blog Alternéthique depuis 1 an environ. A côté de ça je suis rédactrice web, entre autres. Il y a deux ans, j’ai terminé mon master en Information et Communication au CELSA. Et à la suite de mes études, j’étais assez paumée. Je souhaitais travailler en réalisant des projets qui ont du sens pour moi, qui contribuent à l’intérêt général. Aussi, j’ai pris le gros risque de me lancer directement toute seule en freelance et de travailler (quand j’ai la possibilité) pour les client.e.s dont les valeurs me plaisent. Et à côté de ça j’ai lancé mon blog qui me prend beaucoup de temps mais qui ne me fait presque pas gagner un rond ! Mais j’en ai besoin, il me fait du bien !

A quand remonte le début de ton histoire avec l’écologie ?

Je crois que j’ai toujours eu en moi une fibre assez écolo. Le fait de détruire le vivant m’affecte particulièrement. Il y a 4-5 ans la question écologique a pris une place plus importante dans ma vie du fait des rencontres que j’ai pu faire, accompagnée de ma prise de conscience de la souffrance animale. Pour moi tout est lié. Et depuis 2 ou 3 ans, l’écologie fait partie de mon quotidien et de mes principales préoccupations. J’y pense tous les jours au point que parfois cela peut m’affecter. J’ai compris depuis peu que je vivais de l’éco-anxiété.

Peux-tu nous parler du concept d’Althernétique ?

L’idée d’Alternéthique est venue, justement, du fait que je me sentais démunie par rapport au futur qui se profile devant nous (coucou les familier.e.s de la collapsologie !). J’étais presque paralysée. Et à côté de ça je me suis rendue compte qu’aucun site ne recensait les initiatives, assos et autres entreprises dites « green » œuvrant pour le mieux.
Alors je me suis dit que j’allais remédier à ça !
Sur Alternéthique, je souhaite mettre en avant des projets, des initiatives, des marques qui proposent de faire les choses autrement et participent à un mieux-être (environnement, condition animale, amélioration de la société).
Il n’est pas question de tomber dans une sorte de naïveté et de simplicité en proclamant que nous avons trouvé LES solutions. Il s’agit plutôt de montrer que ça bouge, que des personnes essayent de proposer de meilleures alternatives et tentent de faire les choses au mieux avec conscience et respect de l’environnement ainsi que des êtres vivants qui y vivent, avec éthique quoi !

Optimisme et écologie font-ils bon ménage ?

Pour moi c’est une question délicate… En fait je pense qu’il faut être lucide car ce qui se passe en moment n’est pas franchement réjouissant et ce qui se profile à l’horizon l’est encore moins. Penser au futur apporte son lot d’angoisses et de questionnements. Mais pour autant cela bouge par-delà le monde et il faut s’en réjouir. Sans éclipser l’idée que nous allons rencontrer des difficultés, je pense que c’est important de se réjouir des choses positives qui se présentent à nous. C’est possible de faire autrement, c’est possible de progresser. Ne soyons pas résigné.e.s, nous avons plus de ressources que nous le pensons.

Développes-tu des projets liés à l’écologie en dehors d’Althernétique ? Si oui, lesquels ?

Je n’ai pas de projets particuliers comme on pourrait l’entendre. Mon métier de rédactrice web me permet d’aborder des sujets liés à l’écologie et de les mettre en avant.
Sinon, à titre personnel, je vais m’engager dans des assos écolos. J’ai toujours hésité à franchir le pas mais là je pense que c’est le moment. J’ai besoin d’aller plus loin et de me sentir connectée aux autres

Comment vois-tu l’avenir de ton site et quels sont tes objectifs pour 2020 ?

En tout sincérité, je n’en ai aucune idée ! Mon site ne me fait pas vivre mais me fait du bien car il me permet de découvrir quotidiennement des initiatives positives. Cependant, je vais peut-être y consacrer moins de temps et plus me concentrer sur mon activité de freelance car il faut tout de même que je puisse vivre à côté. J’espère que la communauté va grossir pour que les projets que je découvre puissent être connus du plus grand nombre. Les bonnes ondes cela se partage !

Une astuce éco-citoyenne à partager ?

Préférez, si vous le pouvez, des objets durables (cotons lavables, torchons, oriculi) ! A termes, cela vous reviendra moins chers car ils sont plus résistants. Et puis, c’est souvent plus joli car faits avec des matières généralement plus nobles.

Tous les liens utiles :

Le site Alternéthique.

Les pages Instagram et Facebook.